Doc Gyneco  : www.myspace.com

> Accueil > Annuaire > Musique > Genres Musicaux > Rap - Hip Hop > Doc Gyneco : www.myspace.com


Doc Gyneco

Doc Gyneco
Myspace officiel de Doc Gyneco.
1974 : Le 10 mai 1974 naît Bruno Beausir, à Clichy-La-Garenne. Celui qui n’est pas encore Doc Gynéco le deviendra à l’adolescence, quand il intègrera la nébuleuse sarcellite du Secteur Ä avec ses amis d’enfance Stomy Bugsy et Passi, du Ministère A.M.E.R.

1984-1988 : Bruno grandit avec sa maman et habite dans une tour de la Porte de la Chapelle, à la périphérie du 18ème arrondissement de Paris, où il a sa propre chambre, qui servira de décor à la photo de couv’ de son premier album qu’il sortira à 22 ans, en 1996.

1989 : Dans les lycées qu’il évoquera plus tard sur « Quality Street », Charles Hermite, Maurice Utrillot, Ney, Bruno s’entraîne pour passer son BEP comptabilité… et peaufine sa technique d’approche de la gent féminine, notamment en appartenant à la petite bande des « SS », alias les Super Séducteurs, un concept qui parle de lui-même. C’est son succès avec les filles qui lui assure son surnom de Doc Gynéco, rendu officiel par son pote Stomy.

1991 : On aperçoit Bruno à la télé dans l’émission « Rapline » sur M6 : il est figurant du clip de Ministère A.M.E.R. « Traîtres ». Il participe de loin au premier album du groupe, « Pourquoi tant de haine », sans y faire de featuring. Il n’a pas encore sa célèbre coiffure, ni son fameux bonnet.

1994 : Première apparition discographique sur le morceau « Autopsie », inclus dans le second LP de Ministère A.M.E.R. « 95200 ». Il y parle des putes du boulevard Ney (où il a passé une partie de son enfance) et des ravages de la drogue en des termes corrosifs, avec un humour qui est plus que jamais la politesse de son désespoir.

1995 : Bruno enregistre ses premières maquettes solo dans les studios du producteur Mariano Beuve, qui a travaillé avec le Ministère et d’autres groupes de rap de Garges-Sarcelles. Il débarque dans le monde du disque avec une cassette contenant trois chansons, dont « Viens voir le docteur » dans lequel il donne son numéro de téléphone. Mais quand Virgin l’appelle, le numéro a changé. Le D.A. de Virgin réussira néanmoins à contacter le Doc et à le signer.
C’est aussi l’année du scandale « Sacrifice de poulet », morceau du M.A. qui déclencha un procès lancé par le ministre de l’intérieur de l’époque, Jean-Louis Debré, ce dernier portant plainte en juillet. Et c’est Gynéco qui y chante le refrain d’une voix de miel…

1996 : Le 15 avril sort « Première consultation », le premier album aux tubes imparables : « Nirvana », « Né ici », « Dans ma rue », « Vanessa » et « Est-ce que ça l’fait ? » sont les bombes qui font décoller ce disque impeccable jusqu’à des sommets impressionnants.
Un million d’exemplaires seront écoulés en six ans, un record uniquement égalé par IAM et son « Ecole du micro d’argent ».
Bruno chante en duo avec les Rita Mitsouko « Riche » (adapté de« Ah si j’étais riche ») pour un « Concert privé » de M6. Une rencontre d’où naîtra le projet « Liaisons dangereuses », dans les bacs fin 98.

1997 : Nomination aux Victoires de la musique comme révélation de l’année. On voit Bruno sur scène pour la fête de la musique au Bataclan. Il y interprète pour la première fois « ma S… à moi », qui quelques mois plus tard passera symboliquement 69 fois sur Skyrock la première semaine de sa sortie commerciale. Le titre est inclus a posteriori sur « Première consultation ».

1998 : C’est l’année des « Dix petits nègres », le spectacle du Secteur Ä à l’Olympia, deux nuits de folie les 22 et 23 mai qui voient se succéder sur scène Nèg’Marrons, Ärsenik, Passi, Stomy Bugsy… et Doc Gynéco, dans l’une de ses premières (et rares) apparitions scéniques.
En décembre sort enfin « Liaisons dangereuses », la compilation conçue par Bruno où il chante sur quelques titres, dont le tonitruant duo avec l’homme d’affaires chanteur Bernard Tapie « C’est beau la vie » (avec Assia au refrain) et « L’homme qui ne valait pas dix centimes », ainsi qu’ « Hexagonal » avec Renaud.

1999 : Bruno chante en duo avec Assia « Mauvais garçon » pour la compilation r&b/rap « Indigo ».

2001 : « Quality Street » sort, avec en premier single « Caramel », dont le clip avant-gardiste et choc ne passera presque nulle part. Suivra « Souveraine ». On entend sur l’album le producteur du Wu-Tang Clan RZA, le chanteur de reggae Gregory Isaac et Laurent Voulzy sur « Noirs & blancs », hymne antiraciste superbe de simplicité et trop peu médiatisé. L’aspect expérimental du disque est un risque commercial certain que l’artiste assume, comme Gainsbourg assuma l’insuccès de ses disques les plus extrêmes. En décembre, Bruno débute sa rubrique hebdomadaire dans « On ne peut pas plaire à tout le monde », l’émission en direct de Marc-Olivier Fogiel sur France 3. Sous le titre de « On ne peut pas tout voir », il critique les films français du moment face aux acteurs et aux actrices venus en parler. Sa rubrique devient vite culte grâce à ses textes à double sens et à son attitude, imprévisible et si télégénique.

2002 : Le 27 août sort « Solitaire », le « vrai » troisième album de Gynéco, qui démarre avec le single festif « Funky Maxime ». Le rapper de Los Angeles Daz Dillinger apparaît sur la chanson qui donne son titre à l’album, -M- fait hurler ses guitares sur « Flash », où l’on entend également Lord Kossity au refrain. Stomy Bugsy est sur la version album de « Frotti-frotta » avec un texte en créole capverdien. Entre les deux tours de l’élection présidentielle, Bruno enregistre « C’est non », subtil hymne anti le pen qui évoque l’éviction de Lionel Jospin. Le 7 décembre, il participe au Téléthon.

2003 : Bruno gagne la Victoire de la musique et en profite pour chanter live au Zénith une version créole carnavalesque de « Frotti-frotta ». Le 24 janvier, il descend à Marseille pour la promotion de « Taxi 3 », dont il a signé la chanson de générique à la demande expresse de Luc Besson. Il prépare sa première tournée et donne une première date en province avec son groupe le 21 juin, La tournée nationale, elle, débutera en octobre.
Mardi 30 septembre : sortie du « Menu Best Of », première compilation des tubes de Bruno, de « Viens voir le docteur » jusqu’à « Frotti-frotta » en passant par trois inédits dont le fameux « Taxi », qui s’annonce comme le plus gros tube du Doc depuis « Nirvana ».


Expressions enregistrées des moteurs

Expressions enregistrées des moteurs

1) doc gyneco myspace / 2 fois
9) groupe de rap sarcelle / 1 fois
2) index of doc gyneco nirvana / 1 fois
10) chanteurs/ses membre de myspace com / 1 fois
3) doc gyneco myspace musique / 1 fois
11) recherche une fete de la musique rap sarcelles / 1 fois
4) doc gyneco sont genre de musique / 1 fois
12) voir le clip chanson vanessa de doc gyneco / 1 fois
5) skyrock garges sarcelles musi / 1 fois
13) site de rencontre des amis qui font le hip hop / 1 fois
6) blog officiel skyrock de doc gyneco / 1 fois
14) doc gyneco victoire musique / 1 fois
7) le numero de doc gyneco / 1 fois
15) les meufs du boulevard ney doc gyneco / 1 fois
8) photos artistes doc gyneco / 1 fois

Publicités